Les Taxis gagnent! Les clients perdent…

Le Parlement a définitivement adopté jeudi la proposition de loi de l’ancien secrétaire d’Etat Thomas Thévenoud.

  • Les VTC n’auront plus le droit d’être repérés par les clients depuis leurs smartphones.
  • Les VTC ne pourront plus être géolocalisés par les clients. En revanche, l’Etat créera un registre pour que les taxis le soient.
  • Entre chaque course, les VTC doivent retourner au siège de l’entreprise ou dans un lieu « hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé ». Sauf en cas de réservation.

 

« Les VTC ne pourront plus être géolocalisés par les clients. En revanche, l’Etat créera un registre pour que les taxis le soient. » Mais qui va payer?

Une fois de plus, on s’écrase devant le cartel des taxis (surtout parisiens).

Consultant, je suis souvent amené à utiliser ces mêmes taxis (personnellement et professionnellement) partout en France et pourtant dès que je peux j’utilise un VTC du type Chauffeur-Privé. Voici ce qui se passe en général sur Paris :

Je fais signe à un taxi libre mais il ne s’arrête pas (je ne dois pas avoir la bonne couleur…). Je fais signe à un autre, celui-ci s’arrête mais ma course ne l’intéresse pas et me demande de sortir du véhicule. Un troisième, à une station de taxi, est prêt à m’emmener mais je dois régler en espèce car lui non plus ne prend pas la carte bleue. Je lui rétorque qu’il est pourtant un taxi G7 et qu’il doit bien avoir un appareil. D’habitude ils me répondent que l’appareil est en panne mais cette fois-ci, il me dit que je dois sortir du véhicule, marcher quelques mètres en dehors de la station de taxi puis appeler G7 et lui ou un autre viendrait (avec bien évidement 7€ au compteur) et qu’il accepterait la carte bancaire.

D’habitude le conducteur de taxi me propose de s’arrêter à un distributeur en laissant le compteur tourner. Heureusement j’étais dans un quartier très touristique, là où les taxis ne manquent pas (sauf à certaines heures de la nuit, la station est vide avec une file d’attente à n’en plus finir…). Je sors donc résigné à ne pas pouvoir utiliser ma carte professionnelle, à trouver un distributeur pour débiter ma carte personnelle et devoir faire une note de frais pour ma comptabilité.

Un autre taxi, un magnifique Peugeot break blanc avec couvre-siège en billes de bois qui n’a pas de lecteur de carte bleue mais un autoradio à priori bloqué sur Rire et Chansons…

Lorsque j’ai voulu prendre un abonnement pro, pour avoir des taxis plus facilement et ne pas avoir à sortir ma carte à chaque fois et devoir garder le ticket, j’ai eu droit une gentille commerciale qui me proposait un contrat faramineux et cela même quand je ne n’utilise pas le service.

Après cela, la messe était dite. Je fuis tant que je peux les taxis, des jaloux (escrocs et/ou malpolis pour certains), aigris de s’être endetté pour une licence qui va huiler un système vieillissant et inadapté aux besoins des clients d’aujourd’hui.

C’est la mort annoncée du système des taxis dans leur forme actuelle. Quand est-ce qu’ils vont arrêter de faire l’autruche et se réformer?

PS : Beaucoup de taxis en province sont géniaux, acceptent la carte bancaire et sont vraiment sympathiques. Ceux-ci n’ont pas de soucis à se faire par rapport aux VTC. Il ne leur manque que les outils modernes. Pourquoi ne pas financer une plateforme open source pour eux? Cela couterait moins cher qu’une journée de grève…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*